Infos pour les 50 Plus
Le bien être des 50 Plus  dans leur quotidien 
   Activités de l'année      Site Franco de Cochrane

 

 
-------- 
 

 
x                                                        
                                                             Note: Ce document de 3 pages se lit plus facilement lorsque imprimé.
 
 
Historique du site de la francophonie à Cochrane
 

En  2004,  à  l’AGA (l’Assemblée Générale Annuelle) du Centre de culture et de Loisirs, La Ruche, le projet d’avoir un site de la francophonie à Cochrane fut à l’avant scène lors des discussions sur les projets nouveaux.

Un ex-président du Centre, monsieur Raymond Génier, se rend volontaire afin de tenter de réaliser ce projet.  Ce dernier avait déjà visité les sites de la francophonie de Rockland, Sudbury ainsi que celui de la rue St-Laurent à Ottawa.

Sur le champ, après une courte discussion entre les membres, le site de la croisée de la 3ième avenue et de la 3ième rue, fut identifié comme l’endroit idéal.

Quelques semaines plus tard, étant donné que le site était présumément la propriété de la ville, Raymond présentait une lettre au nom de La Ruche, au conseil municipal demandant que le site en

 

2

question, soit déclaré site de la francophonie de Cochrane. Il est rien de dire qu’il a fait du lobbying politique sur le sujet auprès des élus municipaux durant quelques mois.

C’est au mois d’avril 2005 que l’approbation par écrit du projet par le conseil municipal fut reçue à la Ruche.  Raymond commence immédiatement à se creuser les méninges afin de mettre ensemble les étapes nécessaires pour réaliser ce projet de site de la francophonie avec drapeau franco-ontarien, à Cochrane.

D’abord, le contremaître des travaux publics, monsieur Dave Koslowski, vint sur le site avec son ruban à mesurer et y planta un piquet à l’endroit où il voulait avoir le drapeau, endroit où il ne nuirait pas au trafic routier et ferrovière.

L’homme d’affaires bien connu, Ronald Royer,et son épouse Johanne,  de Détour Machine Shop, offrirent les services de leur entreprise, gratuitement, pour  fournir le matériel nécessaire et pour manufacturer un mât de 25 pieds de haut incluant le mécanisme nécessaire à la levée et à la descente du drapeau.

Le projet était en marche.  Le département des travaux publics de la ville fit délivrer deux voyages de sable  sur le site afin de donner une bonne élévation pour que l’eau s’éloigne le plus possible de la base du drapeau afin de prévenir la gelée sous celle-ci assurant ainsi que le tout demeure bien droit en tout temps.

La Coopérative, Timber-Mart, fournit gratuitement le plywood et le bois de charpente nécessaire à la construction des formes, tandis que l’entreprise, Castle Building Centre, de la famille J.A. Brisson et fils, fournit également, gratuitement, les tiges de fer utilisées  au renforcement de la base de ciment.

Le moulin à scie, Philippe MacDonald, situé sur le chemin Fears Road, se chargea de couper gratuitement les morceaux de bois de charpente de manière à ce que les formes contenant le ciment donnent un fini de bonne apparence.  Les formes de cette base de ciment de 6 pieds par 6 pieds, 2 pieds de haut furent taillées, assemblées et renforcées sur place par Raymond Génier assisté de Jean-Marie Barriault.  Il faut sans dire que le ciment nécessaire à remplir cette forme massive fut fourni gratuitement par la compagnie, Custum Concret.  Au temps approprié, l’entreprise, Detour Machine Shop vint sur place avec sa grue mécanique et érigea le mât.

Le mini projet de pavé-uni qui joint la base au trottoir fut fait par l’entreprise Norman Shier Construction.

 

 

3

La pierre de granit apposé à la base sur laquelle on peut lire ce qui suit, soit, la définition des couleurs du drapeau, fut fournie gratuitement par les monuments L.S. Huguette T. Génier.

 

LE VERT:                                    NOS ÉTÉ CANADIENS

LA FLEUR DE LYS BLANC :         EMBLÈME FLORAL DE LA FRANCOPHONIE MONDIAL

LE BLANC :                                NOS HIVERS CANADIENS

LA FLEUR DU TRILLIUM :          EMBLÈME FLORAL DE L’ONTARIO, CRÉÉ EN 1975

« ÉRIGÉ LE 25 JUIN, 2005 »

Il faut bien dire que le drapeau Franco-Ontarien  fut crée à Sudbury, le 25 septembre, 1975.

Le 24 juin 2005, lors des fêtes de la St-Jean Baptiste, sous la direction de La Ruche, Centre Culturel et de loisirs, le drapeau franco-ontarien fut érigé sur le site de la francophonie, à Cochrane, en présence de plusieurs citoyens de la communauté et y flotte depuis.

La ville qui a fourni le terrain gratuitement était représentée par son conseiller municipal, Monsieur Gilles Chartrand, qui pour l’occasion s’est adressé à la foule.

La cérémonie fut présidée, par Marc Guindon, professeur bien impliqué, de l’école Nouveau Regard.

C’est en 2009 que la responsabilité du site fut transférée, par résolution du conseil d’administration, à l’ACFO soit l’Association Canadienne Française de Ontario de Cochrane-Iroquois Falls.

En 2010, deux bancs de granite furent installés respectivement par la Caisse Populaire de Cochrane  et le Club Amical 50 Plus de Cochrane Inc. Yvon Desroches, agent de développement de l’ACFO se chargea de ce dernier projet.  Lors de ses démarches pour la réalisation de ce dernier, monsieur Desroches a constaté, preuve à l’appui, qu’une partie du terrain utilisée pour le site était à l’ONR, soit L’Ontario Northland Railway. Une entente fut prise sur ce sujet.

Au printemps 2011, les bureaux de l’ACFO situés sur la Rue Railway furent engloutis par les flammes.  Malheureusement les documents de l’ACFO concernant le site de la francophonie de Cochrane y passèrent. Par résolution du conseil d’administration de l’ACFO de Cochrane-Iroquois Falls,  Jean-Marie Barriault fut le citoyen désigné à voir, dorénavant, à ce que le drapeau soit remplacé au besoin.

Sur la photo ci-haut, on reconnaît dans l’ordre habituel, Jean-Marie Barriault,  et son aide Stephan Fortier, changeant, à l’été 2012, le drapeau.

 
Par,  Denise Schmid, Cochrane, On.
 
 
x 
 
x

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Site Web fabriqué avec l'outil de création de site web rvSitebuilder | Hébergement de site Web par DesMondes.com